Tintin l’ascète

Il y a quelques années dans le magazine du journal Le Monde, JP Géné avait livré un article sur le thème « Haddock cuistot » en relevant dans les injures, et elles sont fort nombreuses, proférées par le célèbre marin, toutes celles qui avaient trait à la nourriture.
Ce qui m’avait donné l’idée d’examiner de près les rapports de Tintin à la nourriture. Il résulte de ce travail que Tintin est un véritable ascète. Rares sont les scènes ou le héros d’Hergé déjeune ou dîne. Quand il le fait, il n’y a jamais de notion de plaisir. Quand on le voit à table, le plus souvent c’est au petit déjeuner. Et quand il se préoccupe de repas c’est toujours en situation d’urgence, quand il est tenaillé par la faim. Les voyages pourraient être le prétexte à évoquer des nourritures exotiques, or ce n’est jamais le cas sauf dans deux ou trois circonstances. Ceci traduit-il une indifférence d’Hergé pour la nourriture ? Probablement, à tel point qu’il en oublie souvent de nourrir ses héros comme dans « Vol 714 pour Sydney ». Enfin jamais Tintin ne boit d’alcool. Quelques exceptions toutefois dans « L’oreille cassée », dans « Au pays de l’or noir », dans « Objectif lune » et dans « Tintin et les picaros » (deux fois) et peut-être aussi dans l’étoile mystérieuse. Assez souvent on le voit boire du thé ou être invité à boire du thé. En revanche Milou, saisit toutes les occasions pour s’offrir poulets, gigots et autres délices.
Examinons cela de plus près

TINTIN AU CONGO :
Tintin, après avoir abattu (par erreur) une dizaine d’antilopes repart, trainant au moins une antilope : « En tout cas nous voilà assurés de ne pas manquer de viande fraîche !… »
Et sur l’image suivante il dit : « Coco va nous préparer un succulent repas ! »

TINTIN EN AMERIQUE :
Il prend un rafraîchissement dans la rue. Plus loin, il mange un « fricot » directement dans la casserole qu’un gangster avait mit à cuire entre deux pierres. Il dit : « Ce bandit a eu la délicate attention de me préparer un délicieux petit dîner… Je lui en suis très reconnaissant car réellement, je meurs de faim…
A la fin de l’album, Tintin assiste à un dîner de gala. On voit sur la table une coupe remplie de fruits (poires, raisins…) mais on ne voit pas ce qu’il y a au menu

LES CIGARES DU PHARAON :
Avec une ligne de fortune, il pêche : « Et maintenant, nous allons essayer de prendre du poisson. Je suis sûr que toi aussi tu as rudement faim »
Et Milou répond : « A qui le dis-tu ? »
Plus loin, l’infâme Rastapopoulos l’invite sous sa tente pour, semble-t-il boire du thé.
Plus tard apéritif chez le Dr Finney, mais TINTIN ? semble-t-il ne boit pas.
Victime des bandits Tintin est interné dans un asile d’aliéné. On lui apporte une soupe mais il renverse la soupière sur la tête d’un infirmier.
Dans une scène à la gare. Il mange une banane.
A la table du maharadjah, un plat chargé de fruits (melon, raisin, abricots ou pêches…) mais rien dans les assiettes de Tintin et du maharadjah. On ne sait donc pas ce qu’ils mangent.

LE LOTUS BLEU :
Tintin s’apprête à boire un thé, quand une balle casse la tasse qu’il allait porter à ses lèvres.
Chez M. Wang Jen Ghié, en réunion avec les membres des « Fils du dragon ». il prend le thé.
Dans un petit restaurant, il a un bol à la main. On peut supposer que le bol contient une soupe chinoise, à moins que ce soit du riz. Son voisin a des baguettes, pas Tintin. Plus tard, M. Wang mange du riz, semble-t-il. On devine un bol devant Tintin mais aucune certitude.
Quelques images plus loin, confirmation, Tintin à bien un bol de riz devant lui mais on ne le voit pas en manger
A la fin de l’album, à table. Les convives ont des assiettes, mais rien dedans. On voit une coupe de fruits (peut-être) et un plat creux rempli de riz. Quand M ? Wang porte un toast, Tintin a un verre à la main. Verre à liqueur semble-t-il ou à thé ???? On ne sait.

L’OREILLE CASSEE :
Tintin qui doit être fusillé (après une première exécution interrompue) est invité à boire un dernier verre par le colonel commandant le peloton d’exécution. Ils boivent de l’aguardiente. Au bout d’une heure Tintin est fin saoul et se retrouve devant le peloton d’exécution. Complètement « paf », riant et chantant il s’écrie : « Vive le général Alcazar et les pommes de terre frites »
Un peu plus tard Tintin est accueilli chez Don José Trujillo. Ils sont attablés devant des rafraîchissements (deux verres, une bouteille contenant un liquide rouge). Seul Don José boit.

L’ILE NOIRE :
Dans un train, à l’occasion d’une course poursuite, Milou se saisit d’un poulet. Poulet qui sera partagé plus tard, sur la plateforme d’un wagon citerne (de whisky) d’un train de marchandise entre Tintin et son chien (Tintin mange une cuisse).
Dans un pub au fin fond de l’Ecosse on voit Tintin une chope de bière à la main. Mais on ne le voit pas boire.
Un peu plus loin le tavernier portant un plateau avec une soupière fumante s’adresse à Tintin : « Voilà votre souper sir ».

LE SCEPTRE D’OTTOKAR :
Tintin se rend au « Klow » restaurant syldave. Il s’attable et commende : «  un szlaszeck aux champignons et un verre de szprädj…..
Au moment de l’addition Tintin demande comment est préparé le «szlaszeck qui était excellent. Le patron (qui a surpris Tintin en train d’écouter à une porte) répond : « Ah Monsieur, c’est une spécialité de la maison, du gigot de jeune chien accommodé à la sauce Syldave… » Tintin fait un bond et appelle Milou qui arrive en se léchant les babines.
Quand le patron revient dans sa cuisine, elle est dévastée. On comprend que Milou est passé par là (par terre un gigot, des os, un chapelet de saucisses…). Plus loin, Milou manifeste son envie de manger… mais sans résultat, Tintin ne l’entends pas.
Vers la fin de l’album, Tintin est pris de vertiges : « Oh ! mais… je comprends ! … je n’ai plus rien mangé depuis hier !… si j’avais quelque chose à me mettre sous la dents…  une maison là-bas… seulement, c’est de l’autre côté de la frontière… Tant pis ! j’ai trop faim !… »
C’est le poste frontière Bordure. Quatre soldats attablés mangent. Un molosse est attaché à la lourde table de bois. Quand arrivent Tintin et Milou, le molosse part derrière Milou, renverse la table et tout vole. Tintin attrape une miche de pain et une bouteille de vin (type fiasco italien entouré de paille) et fuit. Tout en courant il mange le pain. La bouteille est brisée par une balle.

LE CRABE AUX PINCES D’OR :
Un certain Pédro apporte à Tintin qui est aux fers dans la cale du cargo Karaboudjan, une demi-miche de pain et une cruche d’eau. Un peu plus tard, dans une cale, Tintin débouche une bouteille de champagne, mais on ne le voit pas consommer. Il pense se nourrir du contenu d’une boîte de crabe… ! qui en fait contient de l’opium
Plus loi, dans le désert, Le lieutenant Delcourt, commandant le poste d’Afghar , offre à boire à Tintin qui décline l’invitation : « Merci lieutenant, je ne prends jamais d’alcool ».
Plus loin Milou vole un gigot.

L’ETOILE MYSTERIEUSE :
Sur un navire, un chef dans sa cuisine en train de préparer une choucroute. Quatre images plus loin, alors que le steward est en train de servir la choucroute la capitaine Haddock interroge : « Dites donc steward ! Qu’est ce que ça signifie ? Le menu porte « choucroute garnie » ! … alors, où sont les saucisses ?… »
On voit sur l’image suivante, Milou affalé par terre avec des saucisses dont une en partie mangé à côté de lui.
Tous les membres de l’expédition, carrément verts, filent dans leur cabine. Seuls Tintin et le capitaine Haddock sont restés à table et l’on voit Tintin en train de manger. Probablement de la choucroute ? Son assiette est vide
Haddock, Tintin et le capitaine Chester sont attablés. Chester et Hadock boivent du whisky, Tintin de l’eau. Toujours en mer, sur le pont de l’aurore. Haddock et Tintin rencontrent le cuisinier. Haddock : « Ah ! voilà le chef-coq !… Qu’est-ce que vous avez préparé de bon pour ce midi ? » Le chef : « Des spaghettis, capitaine ». Les images suivantes montrent Milou qui convoite puis renverse la casserole de spaghetti. Plus tard Haddock a le moral au plus bas. Tintin suggère : Bon … euh… dites capitaine, je suis rentré glacé de ce vol de reconnaissance, je boirais bien un doigt de whisky … » Ensuite on voit Tintin un verre à la main, mais on ne sait s’il boit. Haddock, lui, boit. Quand le pilote de l’hydravion laisse Tintin sur l’aérolithe il lui donne quelques biscuits de mer, une pomme que Tintin va ma manger, et un thermos d’eau douce.

LE SECRET DE LA LICORNE :
A l’exception du capitaine Haddock qui boit force whiskies dans plusieurs scènes, pas le moindre repas, pas le moindre petit déjeuner impliquant Tintin .

LE TRESOR DE RACKAM LE ROUGE :
A bord du Sirius, le chef de cuisine se plaint au capitaine Haddock : « oui capitaine, hier c’était une boîte de biscuits ! ce matin, c’est un poulet tout entier qui a disparu !… » Evidemment, on accuse Milou… qui, quelques images plus loin, ronge des os de poulet… mais ?
Haddock vide une bouteille de rhum de la Jamaïque issue de La Licorne et vieux de deux cent cinquante ans… plus tard, Attablés : Haddock, Tintin, Tournesol. Tournesol et Haddock boivent du Rhum, pas Tintin.

LES 7 BOULES DE CRISTAL :
Haddock, Alcazar et Tintin trinquent à l’aguardiente, mais Tintin ne boit pas. Bien plus loin, dans le récit, Tintin est attablé devant un petit déjeuner : thé, fruits, œuf dur. Un support de toast est vide. On voit aussi sur la table un sucrier.

LE TEMPLE DU SOLEIL :
Le chef de la police de Callao offre à Haddock et Tintin une verre « de cet excellent pisco, la liqueur du pays que nous boirons à la santé de votre ami Tournesol. Haddock a le verre à la main, pas Tintin. Vers la fin de l’album, on voir Tintin croquer un fruit.

AU PAYS DE L’OR NOIR :
Dans le désert. Tintin rencontre une mini oasis avec quelques palmiers dattiers. Il fait tomber un régime de dattes et s’en nourrit ainsi que Milou.
Plus tard chez le senhor Oliveira da Figueira. Tintin boit « un bon vin rosé du Portugal… »
A la dernière pas, Haddock boit un whisky Perrier, mais pas Tintin et pas l’émir.

OBJECTIF LUNE :
Tintin est parti en montagne avec Milou. Arrivée d’un ourson. Tintin sort de son sac des tartines de miel qu’il donne à l’ourson……
Tintin, Baxter, Wolf, Haddock et Tournesol trinquent à la réussite de leur entreprise. Tous ont une coupe de champagne à la main. On suppose qu’en cette circonstance exceptionnelle, Tintin a bu ce champagne.
ON A MARCHE SUR LA LUNE :
Les deux Dupontdt, Tournesol et Haddock à table pour le petit déjeuner. Tintin leur sert du café (dans un thermos). Sur la table, du miel, des biscottes, du sucre.
Pendant l’exploration de la lune. Dans la fusée. Wolf : « Il est l’heure du repas… je… euh je descends à la cale cherche de quoi préparer le déjeuner. » Il remonte avec des boites de conserve, mais on ne sait pas ce qu’elles contiennent. On sait seulement qu’il a oublié le lait condensé.
Fin de l’album, au pied de la fusée on sert du whisky pour trinquer à la pleine réussite de l’opération, à Tournesol qui pour la première fois de sa vie goûtera ce breuvage : « Mais ce n’est pas le jour de boire de la camomille ». Tintin lui ne boit pas !

L’AFFAIRE TOURNESOL :
Au château de Moulinsart. Haddoch et Tintin son attablés pour le petit déjeuner. Café biscottes (ou pain de mie grillé ?)
Foule devant la grille du château de Moulinsart. Une baraque de friture, un fourgon glacier. Une famille qui pique-nique sur le gazon. Un marchand de sucettes à la sauvette.
Bien plus tard, Tintin et Haddock sont à table en compagnie de deux cerbères de la police de Szohôd. On ne sait ce qu’ils mangent. Tintin demande au capitaine d’appeler le sommelier pour commander du champagne. Tout le monde trinque, mais Tintin ne boit pas .

COKE EN STOCK :
Au château de Moulinsart. Les accompagnateurs du prince Abdallah ! qui ont installé leur tente dans le grand salon du château, font cuire un poulet à la broche. On devine une caisse d’oranges. Sur le tapis trois miches de pain et sur une table basse, une théière. Un peu plus loin, Tintin est Haddock au petit déjeuner. Seul élément visible le café.
Chez le Senhor Oliveira, Haddock boit du rosé du Portugal (il vide la bouteille). Tintin boit de l’eau de seltz.
A Pétra, refuge de l’émir, on sert des petits verres (on ne sait ce qu’ils contiennent, mais probablement du thé, même si le liquide est plutôt rouge et des friandises, peut-être des petites pâtisseries.
Sur le yacht du « marquis di Gorgonzola » (qui n’est autre que Rastapopoulos). A table, le pilote Esthonien, Haddock et Tintin. On leur a servi du poulet. Haddock mange une cuisse. Sur la table également du pain (tranches dans une panière) et du vin.

TINTIN AU TIBET :
Au début du récit, Haddock et Tintin au petit déjeuner. Café, pain croissants.
Dans les rues de Katmandou. Haddock est intrigué par des sortes de fruits rouges qui sèchent au soleil. Après avoir eu auprès des autochtones la confirmation de leur comestibilité, il les goûte….. C’est du piment (on imagine la suite).
En pleine montagne. Le soir au bivouac. Tout le monde est assis sur des roches, des assiettes sur les genoux. On mange du « tsampa » (farine d’orge grillé avec thé et beurre).
Plus tard Tintin boit du thé avec un vieil homme.

LES BIJOUX DE LA CASTAFIORE :
A l’exception d’un coup de fil, bien involontaire à la boucherie Sanzot ou rien n’est acheté et de deux apéritif ou le capitaine Haddock boit un wisky dans le premier et Séraphin Lampion une bière dans le second, il n’est jamais question de nourriture.

VOL 714 POUR SYDNEY :
Dans cette aventure assez fantasque, les protagonistes n’avalent pas la moindre miette de nourriture.
M. Carreidas le célèbre milliardaire offre à boire à Haddock, Tintin , Tournesol, un verre de Sani-cola : « une boisson très saine, à la chlorophylle ».
Haddock vide discrètement son verre de sani-cola dans un pot planté d’un caoutchouc.
Seule référence à une nourriture : La scène se situe dans un temple souterrain « très ancien » :
– Haddock : « on se croirait au bain turc ici ! »
– Tintin : « Je ne sais pas… Il y a peut-être une source d’eau chaude à proximité… »
– Haddock : « Pourquoi pas une source de café au lait ? ».

TINTIN ET LES PICAROS :
Haddock propose un whisky à Tintin. « Non, non merci. Jamais d’alcool, vous savez-bien ».
Puis Haddock affirme qu’on a remplacé son whisky par un « extrait d’eau de javel … ou une sorte de vitriol… » Tintin trempe ses lèvres : « Je ne suis pas un expert comme vous, naturellement, mais il me semble que c’est bien le goût du whisky ».
Un peu plus loin, Bianca Castafiore invective un gardien de prison recouvert de pâtes et qui tient dans les mains une marmite contenant encore des pâtes : « … et moins cuites, mes pâtes ; la prochaine fois !… » quelques images après, sur une table basse une corbeille remplie de fruits (bananes, poires, oranges, pommes…)
Le soir dans un village Arumbayas. Tout le monde est assis sur des nattes. On partage le repas du grand chef. On sert une sorte de bouillie, du « stoumpô » très pimenté à tel point que même Tintin qui ne boit jamais d’alcool boit du whisky pour atténuer le feu du piment.

Articles recommandés